Accueil / Artistes / Ukraine / Borys Buryak (1953) / présentation

Borys

Buryak (1953)

Lviv-Ukraine

Borys Buryak
Ecole de Lviv (Ukraine)

Curriculum

Né en Ukraine en 1953, dans le village de Podvirnè, région de Tchernivsti.
Formation au Lycée des Beaux-Arts "I.Trouch" à Lviv achevée en 1974, et à l'Académie des Beaux-Arts de Lviv achevée en 1979.
Membre de l'Association des Artistes Peintres d'Ukraine.
Travaille surtout dans les domaines de la peinture de chevalet et de la peinture monumentale.


Distinctions

Prix de l'Association des peintres d'Ukraine à Kiev en 1991,
Boursier du concours international "Nouveaux Noms" à Moscou en 1992,
Lauréat de l'exposition "Art-Club" en 1996.
Peintre émérite de l’Ukraine

« Membre effectif de l’Académie Internationale d’Art Moderne de Rome depuis 2009 »


Expositions individuelles

Lviv 1986, Pologne 1988, New York 1991, Moscou 1991, Vienne 1993, Vienne 1997, Düren 1997,Valkenburg 1998, Aix-la-Chapelle 1998, Siegen 1998, Dortmund 1998, Angers 1998, Dortmund 1999, Vienne 2001, Vienne 2002, Bruxelles 2003, Vienne 2003,
Bruxelles 2004-2005, 2006 et 2008 (K Gallery) – Bruxelles 2008 Level 13 Europe – Galerie Prince de Condé à Spa – 2010.


Expositions collectives

Lviv,1980-2001-2002; Kiev,1982-1991-1995-2002; Vienne, 1994-1995-2002; Nilvange, 1994; Erzange, 1994; Seremange, 1994; Prague, 1994-1995-1996; Munich, 1995; Dortmund, 1995; Nuremberg, 1996; Genk, 1996; Fürth, 1996 -1997; Angers, 1997-1998; Bad-Kisingem, 1997-1998; Limoges, 1998; Briar, 1998; Valkenburg, 1998; Genève, 1998; Salzbourg, 2000; Lyon, 2001; Fribourg, 2001-2002; Düren, 2001-2003; Bruxelles, 2002-2003; Berne, 2002; Minsk 2003, Bruxelles 2004 (K Gallery) – Bruxelles – Hilton Brussels 2004-2005-- K Gallery Bruxelles 2005-2006 et 2007 – Level 13 Europe 2009 et 2010.






Monographie

2009 – Sortie d’une importante monographie consacrée à l’artiste et son œuvre.


Œuvres dans les musées

1. Tretiakov Gallery Moscou, (*)
2. Le Musée National d'Urainne de Kiev (Ukr.)
3. Le Musée National d' Odessa (Ukr.)
4. Le Musée National Khmelnysk (Ukr.)
5. Le Musée National d' Ismail (Ukr.)
6. Le Musée National de Donesk (Ukr.)
7. Le Musée d'Art Moderne d'Ukraine à New York
8. La National Gallery à Lviv (Ukr.)
9. Le Ministère de la Culture d'Ukraine
10 L'Union National des Artistes (Ukr.)


(*) Tretiakov Gallery
Cette galerie est l'une des plus anciennes de Moscou. Elle a été fondée en 1892, quand le riche marchand et collectionneur d'art Pavel Tretiakov légua sa collection à la ville. Y sont exposées des oeuvres de maîtres russes du XIe au XXe siècle, dont certaines des plus célèbres icônes du génial Andreï Roublev. L'exposition permanente de la galerie présente, outre les oeuvres ayant appartenu à la collection privée du fondateur de la galerie Tretiakov, bien d'autres trésors: icônes de l'ancienne Russie, chefs-d'oeuvre des portraitistes russes du XVIIIe siècle comme A. Nikitine, A. Antropov, F. Rokotov, D. Levitsky, V. Borovikovsky. Parmi les oeuvres du XIXe siècle, des portraits romantiques de O. Kiprensky, des tableaux historiques et des portraits des peintres académiques comme K. Brullov, A. Ivanov, une collection d'art réaliste des peintres russes ambulants, des paysages de A. Savrassov, I. Chichkine, I. Levitan, des tableaux historiques de I. Repine, V. Sourikov, d'une facture à la limite des XIXe et XXe siècles.

Annexe de la galerie Tretiakov. Maison centrale des Peintres. Krymsky Val 10, tél.: 230.11.16, 230.77.88. Métro Oktiabrskaïa Park Kultury. Tous les jours, sauf les lundis, de 10h à 19h. La première s'avérant insuffisante en espace, une nouvelle galerie portant le nom du mécène a été ouverte, sur la rive droite également. C'est à la Tretiakov que vous pourrez voir les peintures et les sculptures des années 30 à 50 (réalisme socialiste) et l'art officiel des années 20 aux années 60. L'annexe organise régulièrement de grandes rétrospectives sur l'an russe.



Œuvres dans les collections privées en
Ukraine, Etats-Unis, Canada, France, Allemagne, Autriche, Italie, Belgique, Portugal, Porto Rico, Espagne, Costa Rica, Finlande, Grande-Bretagne, Pays-Bas, Hongrie, Djibouti ….










Borys Buryak
Ecole de Lviv (Ukraine)


Borys Buryak est né en Ukraine le 25 octobre 1953 dans le village de Podvirnè, région de Tchernivsti. Études au Lycée des Beaux-Arts "I. Trouch" et à l'Académie des Beaux-Arts de Lviv.

De la nature, des objets, des paysages et de l'être humain, l'artiste semble ne retenir qu'une vision tronquée, floue, faite de silhouettes, de formes diluées et vagues, d'impressions incertaines. Rien de plus trompeur. L'acuité du peintre est ici décuplée, toujours en alerte... mais elle ne s'arrête pas à l'apparence... elle pénètre l'essence des êtres et des choses.

Plutôt que de s'attarder à la stricte observation des contours et à la restitution du détail, Borys Bouriak décompose le sujet en une multitude de formes, d'entités expressives. Chaque élément acquiert ainsi une indépendance plastique, un statut d'objet "regardable" au sein d'un ensemble qui ne renie jamais une certaine fidélité au sujet. Cet ensemble est régi par une structure complexe qui évoque à la fois la transparence et la luminosité du vitrail, la mobilité de la mosaïque voire la rondeur du bas-relief.

Chaque tableau de Borys Buryak est une masse en mouvement vivante et généreuse de volumes, de couleurs et de textures qui s'interpénètrent. De larges aplats y voisinent avec des parties plus fouillées, dans une pâte épaisse et rugueuse. La couleur est omniprésente et se décline en une multitude de tonalités, du bleu profond au jaune doré. Et il y a dans certaines œuvres un traitement de la matière qui capte la lumière dans un scintillement presque féerique.

Le sujet est préalablement soumis à une réflexion de l'artiste qui touche tant le motif que la manière de le représenter. Rien n'est laissé au hasard et chaque composante du tableau participe d'une démarche de re-création totale qui n'est pas dénuée de lyrisme. Il y a même quelque chose de musical dans l'œuvre de Borys Buryak. Certaines natures mortes ont le dépouillement tonal d'une sonate, d'autres compositions présentent des accents symphoniques.

Dans un registre majeur, le peintre mêle matérialité et spiritualité. De cette dualité profondément vécue, il a su tirer une richesse picturale et une puissance d'évocation qui sont pour beaucoup dans l'originalité et la force de son œuvre. Une œuvre qui ne contient aucune violence mais porte au contraire la marque d'un épanouissement, d'une liberté totale.

Didier Paternoster
Licencié en Histoire de l’Art (ULB)
Collaborateur du Conseil Bruxellois des Musées
Collaborateur Artistique au Magazine l’Evénement




© 2005 - ART PROMOTION SA - by Optigroup SPRL